France : communiqué n° 4 du Conseil National de la Résistance Européenne, La Patrie

Renaud Camus, président du Conseil National de la Résistance Européenne, Karim Ouchikh, vice-président, et tous les membres actuels du CNRE présentent leurs vœux les plus chaleureux à leurs amis et soutiens du groupe CNRE – Résistance, à leurs compatriotes français et à leurs frères européens, soumis comme eux à l’occupation étrangère, à la colonisation de masse et à la tragédie de la substitution ethnique. Que 2018 soit l’année de la prise de conscience, ou mieux encore de la révolte, sinon du début du reflux de l’envahisseur.

En Iran, après des décennies d’une dictature implacable, le peuple donne des signes de soulèvement, que nous soutenons bien sûr de tout notre cœur. La tyrannie qu’il affronte est plus évidente que la nôtre, plus emphatique, plus spectaculaire, mais moins atroce sans doute puis qu’elle ne se livre pas, du moins, au crime abominable du changement de peuple, la plus massive de toutes les manipulations génétiques, le génocide par substitution.

En France nous avons dû entendre stupéfaits, hier soir, le président de la République, lors de la présentation de ses propres vœux, déclarer, à propos des prétendus réfugiés, qui pour la plupart le sont si peu, et de si peu, que la France était « leur patrie ». Certes il est coutumier, dans le langage de la poésie et de l’hyperbole lyrique, de déclarer que tout homme a deux patries, la sienne et la France, mais dans le contexte de l’actuelle submersion ethnique, et dans la bouche du chef de l’État en exercice, cette phrase est aussi provocatrice qu’inexcusable. Même pour de véritables réfugiés, même dans la perspective galvaudée et ridiculisée du droit d’asile, jamais la terre d’accueil n’a été la patrie. Elle est au mieux un abri provisoire, avant retour au pays natal. Si elle est la patrie les pères n’ont plus de sens, ni l’appartenance, ni l’héritage culturel, ni la citoyenneté, ni le mot de patrie.

Jamais le remplacisme global ne s’est étalé avec pareil cynisme. Jamais la volonté de changement de peuple n’a été si évidente. Jamais l’indifférence à ce que sont l’homme et la femme dans leurs caractères propres, irréductibles, culturels, nationaux, familiaux, n’a été proclamée de façon si provocante. Jamais la nécessité et l’urgence de la révolte n’ont été si fortes. Regroupons-nous. Constituons une force que ne puissent plus ignorer les génocidaires par substitution, tous ceux qui noient les peuples et les êtres dans la pâte étalable à merci de la Matière Humaine Indifférenciée (MHI).

Source : CNRE

APPEL AUX DONS !

Vous pouvez nous soutenir dans notre nouvel aventure. Chaque don compte.

Soutenir Kahlenberg via le compte paypal de civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :