Les mondialistes cosmopolites de Bruxelles travaillent pour des intérêts étrangers

Deux soldats grecs ont été arrêtés après avoir franchi par inadvertance la frontière entre les deux pays lors d’une patrouille le 1er mars en Thrace orientale (territoire européen sous occupation turque). Les conditions climatiques étaient mauvaises et les deux militaires se sont perdus et ont traversé la frontière sans s’en rendre compte. Malgré cela, le gouvernement islamiste d’Ankara garde prisonniers les deux soldats. Venant d’un pays dont l’armée de l’air et la marine violent quasi quotidiennement l’espace aérien de la Grèce ou les eaux territoriales de Chypre et de la Grèce cela ne manque pas de piquant. Mais après tout, cela n’est pas très surprenant. Le véritable scandale dans cette affaire est ailleurs. A Bruxelles, où se sont réunis lundi les ministres européens de la défense, le ministre grec Panos Kammenos espérait un soutien de leur part. Mais il n’a rien obtenu. La haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a simplement souhaité que l’affaire se règle de manière « rapide et positive ». Bruxelles a présenté l’affaire comme un simple « incident de frontière » et refusé de jouer les médiateurs. Les responsables de la Commission ont également refusé d’envisager un report – ou une annulation – de la rencontre prévue le 26 mars, en Bulgarie, entre les dirigeants du Conseil et de la Commission, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Bravo l’Europe, quelle solidarité !!! Encore une fois les mondialistes cosmopolites de Bruxelles prouvent qu’ils n’en ont rien à faire des intérêts de l’Europe et des Européens. Ils sont là pour représenter et défendre des intérêts étrangers. Peu leur importe que la Turquie violent les frontières maritimes et aériennes de la Grèce et de Chypre. Peu leur importe que la Turquie occupe militairement une partie du territoire d’un Etat membre de l’Union européenne. Peu leur importe que la Turquie, qui souhaite adhérer à cette organisation, refuse de reconnaître un Etat (Chypre) de cette même organisation et refuse d’entretenir des relations avec lui. En dépit de tout cela, ces traîtres poursuivent les négociations d’adhésion de la Turquie, ignorent l’occupation du nord de Chypre, ferment les yeux sur les violations territoriales de deux Etats membres de l’UE et refusent de se montrer solidaire avec le gouvernement grec face à un gouvernement islamiste qui utilisent ces deux malheureux soldats afin d’exercer un ignoble chantage. En effet, Athènes refuse d’accéder à une demande d’Ankara d’extrader huit officiers turcs ayant trouvé refuge en Grèce après le coup d’État manqué en Turquie en juillet 2016. Curieusement, nos cosmopolites mondialistes de Bruxelles, si désireux d’imposer des centaines de milliers de réfugiés aux Européens, ne semblent pas très désireux de soutenir la Grèce dans ce dossier sensible. Cette Europe des mondialistes cosmopolites n’est pas notre Europe. Notre Europe se montrerait solidaire avec la Grèce et poserait un ultimatum à Ankara pour la libération des deux soldats, la fin de l’occupation du nord de Chypre, conformément aux résolutions de l’ONU, et l’arrêt immédiat des violations des espaces maritimes et aériens des Etats membres de l’UE.

D.B.

Publicités


Catégories :Territoires européens sous occupation turque, Thrace orientale

%d blogueurs aiment cette page :