(MàJ) France : Christophe Castaner placé sur orbite

Celui-là, il aurait plu à Michel Audiard. Moins de 48 heures après l’attaque terroriste de Trèbes qui a révélé de nombreuses défaillances dans la lutte contre le terrorisme, le responsable des relations avec le Parlement au sein du gouvernement, Christophe Castaner, a déclaré qu’il était favorable à ce que la France accueille les djihadistes « français » de retour de Syrie et d’Iraq. Waouuuuh….

Quel est donc son argument pour proposer une telle énormité alors que la France vient de subir une nouvelle attaque meurtrière islamiste ? « Environ 700 Français sont partis faire le djihad, environ 300 sont morts sur place. Il reste selon nos chiffres 258 adultes qui pourraient revenir (…) Il vaut mieux les suivre, les accueillir, les emprisonner lorsque des actes criminels ont été commis, pour faire en sorte que l’on puisse identifier le risque« .

Mais là où sa position devient ubuesque et totalement délirante c’est que quelques minutes auparavant, suite à la question d’un journaliste sur le parcours judiciaire du terroriste de Trèbes, il avait démenti toute défaillance ou responsabilité du gouvernement en affirmant : « Ce sont des attaques faciles à faire et difficiles à défaire (…) Après deux ans de filature, de suivi, il n’y avait plus d’éléments qui justifiaient de maintenir une surveillance. Et pourtant il a frappé ». Waouuuuh bis…..

Donc le gars propose de faire revenir 258 fanatiques, expérimentés et endoctrinés, sur notre territoire sous le prétexte de les suivre afin d’identifier le risque tout en reconnaissant auparavant que cette méthode a totalement échoué avec Redouane Lakmine. Et c’est à ce type que l’on est censé confier notre sécurité ?

D.B.

Mise à jour : je viens d’apprendre que l’autopsie du héros, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, a révélé qu’il avait été égorgé par son assassin. Et Christophe Castaner propose de faire revenir sur notre territoire 258 de ses collègues égorgeurs !!! Au fou…

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :