France : les renseignements tirent la sonnette d’alarme sur la progression du salafisme

Les salafistes sont de plus en plus nombreux en France. 5 000 en 2004, ils seraient aujourd’hui entre 30 000 et 50 000. Mais tous n’appartiennent pas au salafisme djihadiste. La plupart des salafistes français sont des « quiétistes » et sont opposés à la violence. « La porosité entre les deux courants est une réalité avérée et l’on constate régulièrement des passages de la catégorie pacifique à l’autre », prévient une récente note du Service central de renseignement territorial (SCRT) que Le Parisien a pu consulter.

Le salafisme se situe très loin des valeurs et des lois de la République française avec la condamnation de la démocratie, l’interdiction d’écouter de la musique… Cependant, cette mouvance est largement minoritaire au sein de l’islam de France avec environ 5% des musulmans qui fréquentent des lieux de culte, selon les chiffres de la police. Mais ils sont de plus en plus en nombreux et donc les lieux de culte salafistes ont augmenté de 1970 % entre 2010 et 2016. Tous les lieux de culte ne sont pas connus. Ils sont « souvent de proximité […] hébergés dans des appartements, des maisons, d’anciens commerces, des gymnases, voire des garages ou des caves », indique la note des RT. Le rapport précise que les jours de grande affluence, les prières peuvent se faire dans la rue entravant « la circulation automobile » et posant « des problèmes de sécurité ».

Les salafistes s’emparent des mosquées dites traditionnelles pour délivrer des prêches virulents. À Ecquevilly (Yvelines) par exemple, ce sont les pratiquantes non voilées qui sont pointées du doigt. Elles sont comparées à « des femmes d’un soir, dénuées de toute pudeur, et qui assouvissent le plaisir des loups ». Là, à Brest (Finistère), on assure aux enfants qu’ils risquent « de se transformer en singe ou en porc » s’ils écoutent de la musique, qualifiée de « diabolique ». Face à cette montée du salafisme, l’État tente de riposter en fermant les lieux de culte dits sensibles.

Source : Valeurs actuelles

APPEL AUX DONS !

Vous pouvez nous soutenir dans notre nouvel aventure. Chaque don compte.

Soutenir Kahlenberg via le compte paypal de civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :