Face à la fermeté du gouvernement autrichien, Erdogan le menace d’une guerre religieuse ouverte

Vendredi dernier, le gouvernement autrichien a annoncé qu’il pourrait expulser jusqu’à 60 imams turcs et leurs familles, ainsi que fermer sept mosquées, pour réprimer ce que le gouvernement a appelé «l’islam politique».

Sebastian Kurz, chancelier d’Autriche, a déclaré que le pays ne tolérerait plus l’existence de «sociétés parallèles, d’islam politique et de radicalisation».

Dans un discours prononcé à Istanbul le 9 juin, le président turc Erdogan a réagi aux plans politiques de l’Autriche, critiquant les forts mouvements anti-islamistes et menaçant d’une guerre religieuse entre l’islam et le christianisme.

« Ils ont dit qu’ils chasseraient nos frères de foi d’Autriche (…) pensez-vous que nous ne ferons rien en réponse ? C’est méchant, nous devrons agir.  »

Le discours d’Erdogan intervient à la veille des élections présidentielles et législatives du 24 juin. Il est probablement exagéré par le désir de rassembler et de dynamiser ses partisans, mais ses paroles ne doivent pas être prises à la légère.

Dès le 16 mars 2017, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a prédit dans un rassemblement pro-Erdogan dans la ville d’Antalya que «des guerres de religion vont bientôt se produire en Europe».

Source : Voice of Europe

APPEL AUX DONS !

Vous pouvez nous soutenir dans notre nouvel aventure. Chaque don compte.

Soutenir Kahlenberg via le compte paypal de civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Autriche

%d blogueurs aiment cette page :