La coalition en Allemagne toujours divisée sur les migrants

La situation est très tendue au sein de la coalition gouvernementale dirigée par Angela Merkel en Allemagne, a déclaré aujourd’hui Andrea Nahles, la présidente du Parti social-démocrate (SPD), sans écarter la possibilité de nouvelles élections.

Quatre heures de discussions mardi soir entre l’Union chrétienne démocrate (CDU) de la chancelière, son alliée bavaroise (CSU) et le SPD n’ont pas permis de sortir de la crise menaçant l’avenir de cette coalition autour de la question des migrants. « Sur toutes les questions, notamment la politique migratoire, nous avons une situation très tendue au sein de la coalition (…) Il n’est pas satisfaisant que cette semaine nous soyons dans une impasse et on ne sait pas ce qui va se passer », a dit Andrea Nahles. Priée de dire par la chaîne de télévision ARD si elle se préparait à de nouvelles élections, la présidente du SPD a répondu: « Je ne sais pas. Pour être honnête, nous attendons de voir. » La CSU demande à Angela Merkel de trouver un accord avec ses partenaires européens sur la politique migratoire en Europe.

Faute d’un arrangement lors du Conseil européen de jeudi et vendredi, le ministre fédéral de l’Intérieur et président de la CSU Horst Seehofer veut expulser d’Allemagne, dès juillet, les migrants déjà enregistrés dans un autre pays de l’UE. Cela pourrait conduire à un éclatement de la coalition au pouvoir depuis seulement trois mois à Berlin car la chancelière refuse pour l’instant toute initiative unilatérale de l’Allemagne. Alexander Dobrindt, président du groupe CSU au Bundestag, a déclaré mercredi que le calendrier envisagé par sa formation était clair. « Nous devons agir maintenant », a-t-il dit.

« A partir de la semaine prochaine, nous voulons que les migrants soient renvoyés à la frontière s’ils se sont déjà enregistrés dans un autre pays européen où ils doivent dès lors suivre la procédure de demande d’asile », a précisé Alexander Dobrindt à ARD. Volker Kauder, président de l’ensemble du groupe CDU-CSU au Bundestag, a admis pour sa part que la coalition était toujours divisée après les négociations de hier soir. « C’est très sérieux, nous l’avons vu au cours des discussions, ce n’est pas quelque chose de petit, c’est quelque chose de central et important. Il faut que nous nous parlions », a-t-il dit, lui aussi à ARD.

Source : Le Figaro

APPEL AUX DONS !

Vous pouvez nous soutenir dans notre nouvel aventure. Chaque don compte.

Soutenir Kahlenberg via le compte paypal de civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Allemagne

%d blogueurs aiment cette page :